Derniers commentaires

Archives mensuelles : juillet 2014

Journée des lavoirs 2014

Forte du succès de la 1ère journée des lavoirs en juin 2013, l’Association a organisé une nouvelle journée cette année.

DSCN0528

L’an dernier, nous avions entièrement nettoyé le lavoir communal. Cette année, quelques travaux d’entretien ont suffi : balayer l’escalier pour éviter les glissades, désherber autour du lavoir pour dégager les accès, et déboucher la canalisation d’alimentation,… et voilà un bel élément du patrimoine communal prêt à accueillir touristes et randonneurs !

DSCN0508IMG_3155

Ensuite, les volontaires se sont divisés en deux équipes : l’une s’est occupée de la résurgence quelques dizaines de mètres après et l’autre est partie nettoyer le lavoir de Barbe.

La résurgence, c’est une petite source située sur le sentier qui part du lavoir communal. Cette source coule dans un bassin puis se déverse dans la pente en-dessous. Les broussailles la cachaient si bien qu’on n’en devinait pas l’existence.

IMG_3092

Après un bon débroussaillage, nous avons retiré la vase qui bouchait le bassin, en préservant la faune présente, et notamment les très nombreuses larves de libellules.

DSCN1191DSCN0535

 

Et voilà le résultat : 20140603_164950

Nous en avons profité pour débroussailler l’accès à la « grande muraille » située sous le lotissement, un magnifique mur soutenant ce qui était une terrasse. L’escalier d’accès est maintenant bien dégagé.

DSCN0547

Pour le lavoir de Barbe, de gros efforts ont été nécessaires pour déboucher le tuyau d’évacuation du lavoir avant de le vider pour retirer toute la vase qui l’envahissait.
Maintenant, c’est une eau claire qui le remplit, et le trop-plein s’évacue correctement.

IMG_3070 IMG_3128

 

Après tous ces efforts qui permettront à tous les visiteurs d’admirer ces trois points d’eau, les membres de l’Association se sont réunis autour d’un repas très convivial à la Salle des Fêtes de Gasques.

Parlons droit… …ou quand la Cour de Cassation conforte nos positions !!!

Pour lire l’article en anglais, cliquer ici.

Depuis le début de « l’affaire du circuit de Gasques », nombre de nos opposants, favorables à cet aménagement, nous rétorquaient (bien souvent parce qu’ils étaient à court d’arguments) qu’ayant donné un CU positif aux pétitionnaires, le Maire devait accorder le permis d’aménager. Dans son « avis et conclusions », le Commissaire enquêteur chargé de l’enquête publique proférait la même affirmation. Poursuivant la même logique, l’avocat des pétitionnaires indiquait, quant à lui, que le commissaire enquêteur ayant donné un avis favorable sur le projet de la SCI du circuit de Gasques, le Maire devait s’y conformer et donner également un avis favorable. La belle harmonie que voilà !

Absolument pas convaincus par les différentes argumentations du commissaire enquêteur et du défenseur des pétitionnaires, nous avons exprimé notre position, totalement contradictoire, dans l’article publié sur notre site le 19 novembre 2013, intitulé « énigmes, contradictions et incohérences du projet ». Nous y faisions la démonstration, entre autres, que la délivrance d’un Certificat d’Urbanisme, fût-il positif, n’oblige pas le Maire à accorder systématiquement un permis de construire.

Aujourd’hui, nous avons la satisfaction de constater que nous avions raison. En effet, la 1ère chambre civile de la Cour de Cassation, stipule, dans son arrêté du 20 mars 2014, n° 13-14121 :

– que le CU,  document purement informatif, n’a pas pour objet d’autoriser une construction ou la réalisation d’une opération immobilière,

– que le notaire chargé de la vente d’un terrain doit indiquer à l’acquéreur qu’un certificat d’urbanisme, même positif, est un document purement informatif qui ne garantit pas la réalisation du projet de construction.

Voilà qui donnera à réfléchir à nos détracteurs.

De plus, quand le projet objet de la demande est totalement différent de celui présenté pour l’obtention du CU, le Maire est tout à fait fondé à s’y opposer.
Quant aux allégations visant à faire croire que le premier magistrat de la commune doit suivre l’avis du commissaire enquêteur, elles nous semblent toujours aussi dénuées de fondement, et nous persistons à prétendre que le commissaire enquêteur n’émet qu’un avis, seul le Maire est habilité à prendre la décision d’accorder ou de refuser le permis d’aménager, ou de construire.

Comme vous pouvez le constater, nous continuons à suivre le dossier du « circuit de Gasques » au plus près, avec nos faibles moyens, mais avec la volonté farouche d’empêcher sa réalisation.

Une dernière information : l’instruction du recours déposé auprès du Tribunal Administratif par les pétitionnaires, est close depuis le 18 juin dernier, mais nous ne connaissons toujours pas la date d’audience.

Patience et persévérance, nous n’en manquons pas.

Le Conseil d’Administration

Visitor Stats

Depuis le 30/01/2012,
33837 personnes
ont visité le site de l'Association Racine.

Nombre d’adhérents

Au 24 février 2017:
192
personnes ont adhéré à l'association Racine

*** Bulletin d'adhésion***

Diaporama

2ème journée RACINE le 1er septembre 2013 :

Calendrier

juillet 2014
L M M J V S D
« Mar   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031