Derniers commentaires

Le circuit automobile de Gasques: un projet opaque et fumeux

Pour la majorité d’entre nous, tout a commencé par le bouche à oreille:

« Il allait se construire à Gasques, au domaine des Carmes, un complexe touristique comprenant : chambres d’hôtes, gîtes, restaurant, et, en annexe,………….. un circuit pour véhicules de collection ».

Association Racine Gasques

Le site prévu pour le circuit. On peut voir qu'un pré-tracé de la piste a déjà été effectué.
-- cliquez pour voir en grand --

En 2007, le vendeur des terres et des bâtiments obtenait, dans cet esprit, un certificat d’urbanisme. A ce stade, pas trop d’inquiétude.
Même si l’on pouvait s’interroger sur les nuisances sonores dûes au fonctionnement de vieilles voitures, la circulation d’un faible nombre potentiel de tels engins n’engendrait généralement pas de rejet de la part de la population. La perspective de voir revivre le château des Carmes et la métairie de Bordeneuve l’emportait sur les quelques craintes que l’on pouvait avoir.

Le 15 décembre 2011 s’ouvraient les enquêtes publiques (en pleine période des fêtes, est-ce un hasard ?), et la population était informée par l’avis ci-dessous :

AVIS AU PUBLIC
Construction d’un anneau routier de loisir sur la commune de Gasques
Enquêtes publiques conjointes

La Préfecture du Tarn et Garonne communique :
Deux enquêtes publiques conjointes……………………………………………………
……………………………………….sur le projet de la SCI du circuit de Gasques d’aménager un anneau routier destiné à la circulation de véhicules de collection en dehors de toute compétition sportive………………………..

MAIS LA REALITE EST TOUTE AUTRE !

L’examen du dossier de l’enquête publique fait apparaître un projet totalement différent.

Il s’agit en fait de construire un circuit de pilotage sportif pour véhicules homologués, et la réalisation du complexe sportif induisant la création d’une quinzaine d’emplois, est subordonnée à la réalisation du circuit.

Comme vous pouvez le constater nous sommes dans la logique inverse du projet initial, et les nuisances apportées par un tel circuit sont autrement plus importantes. Notamment les nuisances sonores, de même que l’augmentation significative de la pollution de l’air et de l’eau.

Association Racine Gasques

Type de voitures souvent vues sur les circuits.
-- cliquez pour voir en grand --

Il y a en effet une différence énorme entre des véhicules de collection et des véhicules homologués:
si cette dernière catégorie comporte les voitures de Monsieur tout le monde, les voitures de sport les plus puissantes sont également concernées dès lors qu’elles sont autorisées à circuler sur route. Quand on regarde le type de voitures fréquentant ce genre de circuit, force est de constater qu’il s’agit quasi exclusivement de voitures de sport. Il ne s’agit donc plus du petit circuit tranquille que l’on nous présentait.
Par ailleurs, les promoteurs prévoient dans le dossier, une fréquentation de 3600 véhicules par an. On ne sait pas d’où ils tirent ces chiffres, ni sur quelles études de marché ils se basent.
Mais, même en reprenant leurs prévisions, il ne faut pas être grand clerc pour s’apercevoir que, tel qu’il est présenté, ce projet n’est pas viable et encore moins rentable.La démonstration est facile à faire :

(3600 véhicules/an) x (100 ou 200 euros (coûts pratiqués sur les circuits analogues)) = un chiffre d’affaires brut de 360000 à 720000 euros/ an. A cela il faut déduire, les frais d’entretien, les impôts et taxes, les frais de personnel, les frais généraux, etc……

Si l’on considère que le coût de construction d’un tel circuit s’élèvera à environ 15 millions d’euros, il faudra plus de 30 ans pour amortir l’investissement, à condition que la prévision de fréquentation se réalise. Il y a donc fort à parier que les pétitionnaires (qui sont aussi des financiers), chercheront à rentabiliser au plus vite en diversifiant leur activité, ce que font déjà les autres circuits, à savoir : école de pilotage, création événementiels……. Avec pour conséquence une augmentation des nuisances et de la pollution.

Et le complexe touristique dans tout cela ? A partir de quel seuil de rentabilité sera-t-il mis en chantier ? A quelle date ? Aucune information à ce sujet dans le dossier d’enquête publique.

Les masques tombent.
Il apparaît de plus en plus clairement que l’on a voulu faire prendre « des vessies pour des lanternes » à la population riveraine. C’est un projet qui ne veut pas révéler ses véritables objectifs et, habilement présenté comme il l’a été, beaucoup se sont laissés prendre « au chant des sirènes » de la création d’emplois. C’est le leurre déployé pour faciliter l’acceptation d’un dossier qui ne dit pas tout, et dont les études d’impacts sont pour le moins incomplètes, superficielles et comportent certaines anomalies.

Par conséquent, dans son état actuel, ce projet est irrecevable et nous ne l’acceptons pas.

L’Association Racine.

 

10 réponses à Le circuit automobile de Gasques: un projet opaque et fumeux

  • anegris dit :

    Bonjour
    voici le même type de projet fada mais cette fois-ci dans le Var …
    « La montagne de la Loube, prolongement oriental de la Sainte-Baume, va-t-elle devenir un parc d’attraction avec golf, funiculaire et circuit routier… ?

    On va bien voir ce que pèsent aigles royaux, grands ducs, faucons pélerins, genette ou chamois… face à un projet fou à 250 millions d’euros. »

  • DURAND dit :

    à 100 % d’accord avec l’association racine . Le paysage en cet endroit est paradisiaque et nous sommes nombreux à venir y faire de belles ballades . Nous apprécions surtout le calme et la sérennité des lieux . Il faut préserver le charme de tels endroits , le protéger face aux insatiables investisseurs uniquement attirés par l’appât du gain qui pour eux passe avant toute chose ! peu leur importe la tranquilité des gens !.
    Continuez à vous battre pour la bonne cause
    Merci

  • Jex dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article, et j’ai deux ou trois points de divergence. Le premier se situe au niveau de l’interprétation de véhicule homologué. Je pense qu’elle est préférable pour vous puisque cela sous-entend que le véhicule respecte les normes de circulation et donc les restrictions sonores…
    Ce qui n’est pas forcément le cas des anciens véhicules de compétition par exemple. Par conséquent une Ferrari F458 fait beaucoup moins de bruit qu’une Ford GT 40 de la grande époque.

    Deuxième point, la pollution de l’air et de l’eau. Il ne faut pas se fourvoyer, les émissions de CO2 générés par les véhicules sont dérisoires. Prenons une étude réalisée par la FFM. Toutes les courses et compétition de moto de France rejettent autant de CO2 que 20 camions transporteurs qui roulent toute l’année.
    De plus, 100 amateurs de vitesse auto ou moto polluent moins que 22 joueurs de foot qui se déplacent en jet privé devant 60 000 spectateurs qui prennent tous leur voiture pour venir voir ces personnes courir derrière un ballon.

    Je n’habite pas votre région, et je ne subirais pas les nuisances sonores, mais je pense qu’en toute honnêteté il ne faut pas se tromper d’ennemi.

    J’espère que vous publierez mon message.

    • Monsieur,
      Tout d’abord merci pour votre message courtois et argumenté. Toutefois, si nous comprenons votre goût pour les sports motorisés, ce que nous respectons, permettez-nous d’apporter les éléments suivants à votre réflexion.
      Le nombre potentiel d’utilisateurs possédant des véhicules anciens de compétition, tels que celui auquel vous faites référence, est sans commune mesure avec le nombre de possesseurs de voitures sportives homologuées route. L’importance des nuisances sonores est de ce fait très différente. Avez-vous vu beaucoup de Ford GT 40 circuler sur les routes de France, si tant est qu’elles y soient autorisées ? A l’évidence, non.
      Quant à la pollution généré par le CO2, vous faites référence à une étude de la FFM, et vous parlez de courses de moto. Sans remettre en cause la partialité de la FFM, il nous paraît important de comparer ce qui est comparable. De plus, le circuit de Gasques, s’il était réalisé, ne serait pas ouvert aux motos. Pour information, l’étude d’impacts présentée lors de l’enquête publique prévoit 65 tonnes de CO2/an générées par le fonctionnement du circuit.
      Vous comprendrez que ce n’est pas neutre ni anodin.
      Enfin, et vous le dites vous-même, vous ne serez pas importuné par les nuisances sonores induites par le circuit. Il n’en est pas de même pour les populations riveraines, et nous pensons qu’il y a suffisamment de circuits en France pour satisfaire la passion des amoureux des sports mécaniques.(5 rien que dans notre région). Nous ne sommes pas des « intégristes » anti-bagnoles,(certains de nos adhérents sont des amateurs de voitures anciennes), mais nous pensons que ce nouveau projet,et l’utilisation qui en serait faite, n’a pas sa place dans une région agricole ayant une politique de développement durable et de tourisme vert.
      Très cordialement.

      • Jex dit :

        Bonjour,

        Je tiens tout d’abord à vous remercier pour la publication de votre message ainsi que pour votre réponse. J’habite moi même à coté d’un circuit auto/moto dont vous trouverez le lien plus haut. Je me suis en effet permis de parler de la FFM car c’est ce que je connais. Je ne sais pas exactement ce que cela représente en quantité exacte de CO2, mais avouez qu’avec 3600 véhicules par an, vous ne pouvez pas générer autant de CO2 que toute l’activité motocycliste de France…
        J’entends bien votre discours, et je ne vous ai jamais considéré comme des intégristes anti sport automobile. En revanche, pourquoi ne pas acter pour que vos membres passionnés de Véhicules Historique soient intégrés au projet plutôt que de le contrer? Pour revenir aux aspects plus techniques, il y a effectivement peu de Ford GT 40, tout comme des Ferrari F458 d’ailleurs… J’ai volontairement choisi ces deux exemples pour accentuer la comparaison. C’est aussi valable pour une R5 GT Turbo et une Clio RS ou une Peugeot 504 et une 208… Après pour la dimension politique, je n’ai pas d’arguments… Si ce n’est que le tourisme vert est une mode éphémère qui commence à s’essouffler car trop d’industriels ont souhaité utiliser cette niche et se donner hypocritement bonne conscience tout en relançant leur activité en cette période économique morose.

        Bien cordialement.

        • association-racine dit :

          Cher Monsieur,
          Nous comprenons parfaitement l’engouement et la passion que peuvent susciter les sports mécaniques. Nous comprenons également que ces activités aient besoin d’infrastructures adaptées pour se pratiquer en toute sécurité. A contrario, vous admettrez que ces aménagements, polluants et sources de nuisances sonores importantes, ne puissent être implantés n’importe où. Vous pouvez également considérer que des personnes ayant choisi de vivre dans un environnement champêtre, paisible, dont la vocation agricole est en adéquation avec la qualité de vie qu’elles recherchent, ne veulent pas voir le fruit de leurs efforts, et parfois de leurs sacrifices, anéanti par ce projet destructeur de leur cadre de vie.
          Si vous avez pris connaissance de l’ensemble des documents et informations publiés sur notre site, vous constaterez que le projet initial n’avait pas soulevé d’opposition majeure, tout au plus du scepticisme ou de la curiosité passive. Le nouveau projet, à l’esprit et à la destination totalement différents, générateur de nuisances autrement plus conséquentes, fait, lui, l’objet de notre farouche opposition. En effet, notre région est déjà généreusement dotée de circuits pour les sports mécaniques, ce nouveau projet est en totale inadéquation avec notre environnement, sa viabilité est loin d’être démontrée (ce qui est source d’inquiétudes supplémentaires pour l’avenir), et il ne s’intègre pas dans la politique de développement de la commune ; toutes ces raisons (et il y en a d’autres), font que nous contestons l’aménagement de cette infrastructure. Par ailleurs, on peut gloser au sujet du tourisme vert, qui n’a aucun lien avec l’activité industrielle, il n’empêche qu’il est en cours de développement dans notre région et n’est pas compatible avec le fonctionnement du circuit automobile projeté à Gasques. Nous ne reviendrons pas sur les émissions de CO2, quelque soit le volume, il sera toujours supérieur à la situation actuelle, et ce n’est pas acceptable par les temps qui courent. Quant à nos adhérents amateurs de sports mécaniques, ils sont opposés au projet pour les raisons développées plus haut, et également, parce que pour eux, l’intérêt général prévaut l’intérêt particulier.
          Très cordialement.

  • HALLEZ dit :

    J’ai 21 ans. J’aime les gens et la nature. Je me destine à la phytothérapie.
    Une fois mes études terminées, je comptais trouver un lieu sain et
    accueillant pour cultiver les plantes médicinales et exercer.
    Gasques semblait l’endroit idéal… jusqu’à aujourd’hui.
    J’apprends que 15 millions d’euros devraient être dépensés afin de
    recouvrir de goudron 2 hectares de terre uniquement pour ajouter encore de la pollution sonore, terrestre, visuelle, atmosphérique…
    Je suis écœurée et révoltée.
    Comment peut-on être aussi irresponsable, égoïste, inconscient et surtout irrespecteux…
    Quelle planète laisserons-nous à nos enfants?
    Où sont passés Nature et Tranquilité…???

  • JUSNEL Maud dit :

    Il est inconcevable qu’un tel projet puisse être réaliser à notre époque ! A l’heure où l’on parle de trouver une solution écologique à la fin proche du pétrole !
    Dans cet endroit magique où nous pratiquons de si jolies petites rando en famille !
    Et la flore ? et la faune ?
    Et la pollution sonore quant aux voisins ?
    Je ne comprends vraiment pas que cela se réalise !
    Comment peut-on faire pour l’en empêcher ?

    • Pour s’opposer au projet tel qu’il est présenté actuellement, nous avons monté l’association, qui permet de s’informer efficacement, d’avoir un poids dans les diverses consultations qui vont avoir lieu, éventuellement d’agir en justice si nécessaire. Et pour cela il faut des adhérents! N’hésitez pas, imprimez le bulletin, et envoyez-nous votre adhésion!

  • N’hésitez pas à laisser un commentaire pour discuter de ce projet, donner votre point de vue, soutenir l’association, etc…
    Pour éviter tout débordement, les commentaires sont soumis à validation avant leur publication sur le site.
    Merci de respecter les règles de courtoisie élémentaires dans vos commentaires (les commentaires à caractère injurieux, raciste ou diffamatoire seront supprimés sans préavis).
    L’Association Racine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visitor Stats
Depuis le 30/01/2012,
53137 personnes
ont visité le site de l'Association Racine.
Nombre d’adhérents
Au 24 février 2017:
192
personnes ont adhéré à l'association Racine

*** Bulletin d'adhésion***
Diaporama
2ème journée RACINE le 1er septembre 2013 :
Calendrier
juillet 2022
L M M J V S D
« Sep    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031